Vues d'interieurs VIRE

BIENVENUE SUR VIRE.COM !

vire.com est une plateforme d'informations collaboratives destinée aux habitants du bocage virois, vous pouvez y déposer des dépêches sur des manifestations, informations ou évènements, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant

Gratuit ! Déposer une dépêche

RSS
CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS
L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
RSS LA MANCHE LIBRE
Une jeune fille gravement blessée dans un ac…
Le dimanche 22 novembre, en début d'après-midi, deux jeunes filles de moins de 15 ans ont été blessées dans un accident de quad, à Torteval-Quesnay. Dans un état grave, l'une a été héliportée vers le CHU de Caen.
Tout savoir sur Carnaval, grâce à des podca…
L'exposition Carnavals, au musée de Normandie à Caen, propose des podcasts à écouter, en attendant sa réouverture.  
Une légère baisse dans le Calvados mais un …
La baisse du taux d'incidence et des cas graves d'hospitalisation se confirme dans le Calvados. Le département avait été particulièrement touché par le retour de l'épidémie.
Accident de quad : un homme de 50 ans blessé…
Le samedi 21 novembre, un homme de 50 ans a été blessé dans un accident de quad, à Cherbourg. Sur place, un sapeur-pompier a pu le réanimer, avant l'arrivée des secours. Ce qui a "certainement permis de le sauver".
Le Caennais Dorian Louvet en finale de Koh La…
Il disputera l'épreuve finale d'orientation vendredi 27 novembre, face à quatre autres candidats. 
Archives Le Bocage Libre
Le Bocage Libre
 
Retour à la liste - Article précédent - Article suivant

Hippodrome : Quinté de Vire : 2, 9, 12, 5 et 3 !
2-9-12-5-3, tel est le résultat du premier tiercé-quarté-quinté jamais disputé sur l’hippodrome de Vire. C’était l’autre mercredi après-midi 27 juin. Un quinté qui a rapporté 739200 F (pour 10 F) aux parieurs qui l’avaient trouvé dans l’ordre ! Dans l’ordre, le quarté a rapporté 55055 F pour 8 F et le tiercé 4954 F pour 6 F. Cette course commentée par Daniel Lauclair, en l’absence de Pierrette Brès qui avait pris quelques jours de repos, a été retransmise en direct sur France2, entre 15 h 55 et 16 h 05, juste après la dernière enquête de l’inspecteur Derrick. Cette journée a vraiment été une journée faste pour l’hippodrome de Vire, particulièrement photogénique dans ses nouveaux habits. Le record des entrées a d’ailleurs été largement battu avec 3.028 entrées payantes. 716730 F ont été joués sur l’hippodrome et 87200000 F (près de 9 milliards de centimes) dans tous les PMU de la France métropolitaine, tout au long des huit courses qui composaient cette réunion exceptionnelle. La matinée a commencé par une manifestation des salariées de Valéo-Syléa, le matin, à l’heure de l’arrivée des personnalités et des professionnels. Les manifestantes qui ont ainsi pu profiter de la présence de médias d’audience nationale pour expliquer ce qui leur arrive, sont revenues à la charge l’après-midi et ont pu pénétrer gratuitement dans l’enceinte du champ de courses avec leurs pancartes et leurs banderoles, contre la promesse de ne pas perturber les courses. Promesse qui a été tenue. [... Aviculture] Après le cocktail et les discours prononcés sur le nouveau podium-remorque pliable acheté 170000 F par la ville de Vire, durant le déjeuner traité par le chef du Castel Normand, du Bény-Bocage, la Confrérie de la Véritable Andouille de Vire a procédé à deux intronisations. Celle de Jules Lepennetier, né à Argouges près de Saint-James où il habite désormais, le 29 septembre 1961, vainqueur du Prix d’Amérique 2000 en compagnie de Général du Pommeau. Jules Lepennetier qui voulait travaillait avec les chevaux dès l’âge de 5 ans, a intégré l’École de Graignes à l’âge de 14 ans. Il a ensuite été apprenti chez André-François Bigeon puis chez François-Georges Louiche. Passionné de pêche et d’Edith Piaf, il comptait déjà 852 victoires à son actif à la date du mardi 26 juin. Il faudra en ajouter au moins une autre puisque, avant de faire avaler quelques lignes droites à son Général, sous les acclamations des turfistes, il a remporté la deuxième course avec Kalicio du Ponchet. Les confrères n’en ont pas oublié pour autant Gilbert Cornet, 56 ans, responsable de la communication à la Société du Cheval Français, fondateur du Grand National du Trot et passionné d’... aviculture au point d’avoir créé un musée sur ce thème. [Et Miss Normandie !] La quatrième course, celle qui précédait la septième étape du Grand National du Trot, ne manquait pas d’intérêt puisqu’il s’agissait du Prix de la Ville de Vire. Elle a été remportée par Hoskar, drivé et entraîné par Jean-Pierre Thomain. L’heure du Grand National est enfin arrivée avec le direct sur France2 et les commentaires de Daniel Lauclair. Cette course dotée de 400000 F, dont 200000 F au premier, pour dix-huit chevaux de 5 à 10 ans inclus, se courrait sur 3.500 mètres avec un recul de vingt-cinq mètres à 1,550 million de gain et un recul de cinquante mètres à 2,585 millions de gain. Hélia Barbès, le cheval le plus joué juste derrière Gala de Juigné, vainqueur lors de ses trois dernières sorties et maillot jaune du GNT, s’est enlevée dès le départ comme cela lui arrive souvent. Gala de Juigné a alors contrôlé la course doublant en tête la première fois et la deuxième fois devant les tribunes pour, finalement, se faire souffler la victoire par Hermès d’Aufor entraîné et appartenant à Christian Bigeon que les parieurs avaient situé en milieu de tableau. À 28 ans, le driver James Lebouteiller remportait ainsi son premier tiercé-quarté-quinté, alors qu’il approche déjà des cent victoires au trot monté et attelé. Cette victoire a particulièrement fait plaisir au président de la Société des Courses de Vire Roger Sabin, Mayennais (de Simplé) comme le vainqueur qui est originaire de Bourgneuf-la-Forët, la patrie des Baudron. À noter, enfin, que la prochaine réunion prévue le dimanche 9 septembre (galop et haies), sera reportée en raison de l’élection, le même jour, au même endroit, de Miss Normandie ! Reste que cette journée au cours de laquelle Vire a accueilli pour la quatrième fois le GNT (victoire de Monzon en 1983, victoires de Jean-Claude Hallais en 1988 avec Palladeux et en 1994 avec Urs d’Erevan) restera dans les annales de la ville de Vire ne serait-ce que parce que le prochain tiercé-quarté-quinté n’y sera organisé qu’en 2003 et que le GNT n’y reviendra qu’en 2006!

Retour à la liste  Article précédent  Article suivant
Dans le but de vous proposer le meilleur service possible, www.vire.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leurs utilisations. Fermer