Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

1er avril 1999

Au conseil
quand les impôts locaux baissent...
Convoqué lundi dernier 29 mars, le conseil municipal de Vire s'est déroulé en présence d'un... Albanais qui avait pris place à la droite du maire. Prend Gjoka est chirurgien. Il effectue un stage de trois mois à la clinique Notre-Dame de Vire. Il est également maire de Lekbibaj, un secteur d'environ 10.000 habitants, situé au nord de l'Albanie, à une vingtaine de kilomètres de la frontière du Kosovo. Prend Gjoka a assisté à l'ensemble de la réunion avant de trinquer avec ses collègues élus virois. Il a même pu entendre, sur proposition de Claude Letenneur, le maire de Vire accepter le principe d'une aide financière en faveur de l'action humanitaire menée dans cette région du monde actuellement très agitée.
il y a baisse et baisse
Il a également pu assister à une passe d'armes entre Jean-Yves Cousin et Michel Bourrée, au moment du débat sur les taux d'imposition locaux pour 1999. La majorité a décidé de diminuer, dans les mêmes proportions, les taux des quatre impôts locaux. Le taux de la taxe d'habitation passe ainsi de 14,72% à 14,51%, celui du foncier bâti de 24,84 à 24,49%, celui du foncier non bâti de 32,16 à 31,70% et celui de la taxe professionnelle de 11,24 à 11,08%, ce qui représente un manque à gagner pour la ville de 798.000 F. Cette somme correspond à la part de la ville de Vire sur ce que le district de Vire va devoir payer en plus, dès cette année, pour financer la départementalisation du Service d'incendie et de secours (906.800 F) et qu'il va évidemment trouver en augmentant l'impôt districal d'autant.
Les trois membres de l'opposition ont voté contre les taux proposés par la majorité. Pour Michel Bourrée, en effet,les bases augmentant de 1% et les taux diminuant de 1,43%, la baisse de la pression fiscale qui n'est que de 0,43%, aurait pu être plus importante, notamment en faveur de la taxe sur le foncier bâti, particulièrement élevée à Vire. Le chef de file de l'opposition municipale a également constaté queles augmentations sont très sensibles et largement supérieures à l'inflation, au niveau de l'eau, de l'assainissement, des ordures ménagères, du district, etc. Sans oublier cette fameuse taxe sur l'électricité qui a été créée voici quelques années et qui va rapporter 830.000 F cette année".
 

Les Titres - article précédent - article suivant