Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

17 Juin 1999

District

La piscine fait des vagues... !

La réunion du conseil de district, convoquée vendredi soir dernier 11 juin et consacrée à la future piscine, aurait sans doute dû être rondement menée et sans un accroc. Finalement, au grand dam du président Jean-Yves Cousin, il n'en a rien été...
C'est le rapport suivant, lu par Roland Béras, qui a mis le feu aux poudres : "Par délibération en date du 1er mars, le district a décidé l'extension de ses compétences à la construction et à la gestion d'une piscine sports-loisirs pour laquelle il convient de s'entourer de spécialistes, afin d'assurer le bon déroulement des opérations à venir. Le cabinet D2X International, de Paris (8ème), propose une assistance au déroulement du concours sur esquisse et à la prise de décision quant au mode de gestion, qui se décompose en cinq phases : établissement du programme du concours, assistance au lancement du concours sur esquisse, suivi des études de conception jusqu'au stade de l'avant-projet sommaire, projet de fonctionnement et établissement du mode opératoire. Le montant du devis s'élève à 220.000 F HT, soit 265.320 F TTC. Après avis favorable de votre bureau, il vous est proposé d'accepter cette assistance à maîtrise d'ouvrage et d'autoriser le président à signer la convention avec le cabinet D2X International".

Deux cabinets au lieu d'un

Jean-Paul Limbasse, adjoint au maire de Vire chargé des travaux, est alors monté au créneau pour s'interroger sur l'utilité de changer de cabinet au milieu du gué, la SEGAP ayant réalisé toutes les études précédentes. Jean-Yves Cousin lui a répondu que cette question avait été "vue en commission et que la SEGAP ne souhaitait pas aller plus loin". Commission à laquelle Jean-Paul Limbasse n'avait pas pu assister. Roland Béras a jugé pour sa part que "sur un tel projet, il est bon de s'entourer de professionnels pour suivre les travaux". Jean-Paul Limbasse, appuyé par Michel Bourrée, est revenu à la charge pour signaler que le projet de convention ne précisait pas que D2X suivrait ces fameux travaux... Le maire, blémissant, lui a alors proposé que la question "soit revue en commission" et que le district se réunisse "de nouveau dans une semaine". Mais, finalement, après de longs palabres, Jean-Paul Limbasse s'est "rallié à la majorité" non sans avoir encore noté que D2X évoquait déjà un coût de 25 millions plutôt que de 20 millions et que, sur ces bases, il sera "certainement difficile de lui faire faire des économies". Sans doute, aussi, aurait-il été plus logique de choisir, dès le départ, un cabinet capable de gérer le dossier d'un bout à l'autre !

et les professionnels ?

La seconde question à l'ordre du jour, toujours rapportée par Roland Béras, a également fait l'objet d'ajustements. Au départ, l'adjoint virois chargé des sports, avait proposé que la commission "Piscine" du district soit composée de Jean-Yves Cousin (Vire), Jean-Paul Limbasse (Vire), Gérard Ursin (Vire), Roland Béras (Vire), Sylvain Jeanne (Coulonces), André Porquet (Vaudry), Stéphane Simon (service des sports) et Roger Cochin (services techniques). Il a fallu y ajouter Monique Calmels (Saint-Martin-de-Tallevende), Michel Riffault et Michel Bourrée (Vire) ainsi que Michel Auvray (Maisoncelles-la-Jourdan), Jean Feuillet (Saint-Germain-de-Tallevende), Nicole Langelier (Roullours) et Nicole Billard (Truttemer-le-Petit) pour que tous les délégués intéressés y siègent et que toutes les communes y soient représentées. Une composition d'où les représentants des professionnels de l'actuelle piscine de Vire sont bizarrement absents...
Pas particulièrement étonnant qu'à l'issue de ce conseil qui aurait dû être aussi anodin que bien d'autres, le président Jean-Yves Cousin ait jugé utile de garder tout son monde pour "une réunion à huis clos".

 

Les Titres - article précédent - article suivant