manche1bis.jpg (6929 octets)
Les Titres - article précédent - article suivant

 

01 Juillet 1999

Au conseil

Discorde autour de la salle des Mariages

La réunion du conseil municipal de Vire, convoquée lundi soir dernier 28 juin, a été en bonne partie consacrée à l'étude, plutôt rébarbative, du compte administratif 1998 de la ville.

Le décès de Robert Sallard

Mais d'autres sujets ont également été abordés comme celui de la rénovation de salle des mariages, du bureau du secrétaire général et du bureau du maire. Un dossier qui a fâché plus d'un élu ! En préambule, le maire a indiqué que les difficultés financières rencontrées par le Théâtre du Préau (La Manche Libre-Calvados du 27 juin) venaient d'un désengagement de l'Etat qui n'a pas tenu ses promesses et n'a pas financé ce théâtre autant qu'il l'avait promis. A ce propos, il a encore précisé que l'Etat, sur la construction du cinéma-théâtre de Vire, doit depuis deux ans une somme de 150.000 F à la ville de Vire.
Enfin, le maire a annoncé le brutal décès, la veille en Corse, de Robert Sallard. Patron retraité d'une entreprise artisanale du secteur du bâtiment qui "aimait sa ville", il avait longtemps siégé au conseil municipal. Le conseil l'a chargé d'adresser à sa famille ses très sincères condoléances et l'assurance de sa sympathie.

Rue Flandres-Dunkerque

Le conseil a décidé la réfection de la courte mais très passagère rue Flandres-Dunkerque et de lancer un appel d'offres ouvert à cet effet. Le coût de ces travaux a été estimé à 1,2 million de francs TTC.

Feux de l'avenue de Gaulle

Le violent orage survenu dans la nuit du 4 au 5 juin, a détruit les deux armoires de commande des feux tricolores implantés aux intersections de l'avenue du Général-de Gaulle avec la rue Charles-Berger, l'avenue Guy-de Maupassant et la rue de La Mercerie. Le devis de réparation de la SAGEM s'élève à 31.000 F TTC. Toutefois la remise en état de ces feux ne les rendra pas conformes à la réglementation qui devra être appliquée d'ici juin 2001. Une somme de 100.000 F a d'ailleurs été inscrite au budget pour entreprendre cette mise aux normes. Il était même prévu de remplacer les deux armoires mises hors d'usage par l'orage, pour un montant de 83.000 F TTC. La mise en place d'appareils neufs induit toutefois la reprise des câblages existants qui datent pour la plupart des années 70. Du coup, le conseil a décidé de commander deux armoires neuves et de faire reprendre l'ensemble des câblages des trois carrefours.

500.000 F de plus pour le gymnase de l'Orient

L'architecte virois Pascal 0zanne avait estimé la rénovation du gymnase du stade de l'Orient, entre le lycée Jean-Mermoz et le collège Emile-Maupas, à 1.781.600 F HT soit 2.148.600 F TTC. Ceci comprenant la rénovation totale des vestiaires (au nombre de cinq), la réfection complète du chauffage et de l'électricité de l'ensemble du bâtiment ainsi que la création d'un club-house pour la section rugby. Hors, lors de l'appel d'offres, deux lots n'ont fait l'objet d'aucune offre. La ville a alors immédiatement lancé une procédure de marchés négociés d'où il a résulté un dépassement qui a fait monter la facture à 1.928.400 F HT et à 2.325.600 F TTC. Total auquel il faut encore ajouter les honoraires de l'architecte (plus de 185.000 F TTC) et différents autres frais pour arriver à 2.638.500 F TTC. Comme le crédit alloué à cette opération n'était que de 2.139.000 F, le conseil a décidé de prévoir, au budget supplémentaire, un complément de crédit de 500.000 F.

La route de Granville déviée deux mois

Le conseil général a décidé, en accord avec la SNCF, l'abaissement du profil de la route Vire-Granville, au niveau de son intersection avec la voie de chemin de fer Paris-Granville. Ces travaux ont pour but de faciliter le passage des poids-lourds sous l'ouvrage et de sécuriser la sortie de la carrière Beaufils. Les travaux de voirie et de modification de l'ouvrage seront simultanés. Ils débuteront le 13 septembre. Une déviation sera mise en place pour une durée d'environ deux mois.

Le "scandale" de la salle des Mariages

Le dossier le plus chaud de cette soirée a été celui des travaux de rénovation de la salle des Mariages ainsi que des bureaux du maire et du secrétaire général, même si le conseil municipal a fini par accepter les cinq avenants présentés par l'architecte Pascal Ozanne. Leur montant est de 105.800 F TTC (ce qui porte le coût total de l'opération à 1.891.000 F TTC) dont la moitié (54.000 F TTC) pour l'entreprise Chanu, chargée de réhausser le plancher du bureau du maire pour y poser un parquet.
Alain Vallée, très en colère contre l'architecte, a tout d'abord signalé que, le jour des élections européennes, il s'était aperçu que "l'homme de l'art avait oublié les prises de courant dans la salle des Mariages". Il a ensuite déclaré douter fortement de ses qualités d'architecte puis a estimé que le conseil aurait certainement trouvé "scandaleux" qu'au moment de la construction du théâtre, il demande, en tant qu'adjoint, à faire passer des avenants du même goût. Catherine Godbarge, de son côté, a critiqué vivement le résultat de la teinture blanche posée sur les panneaux de bois couvrant le mur du fond de la salle des mariages. Résultat tellement peu convaincant que tous les élus ont cru que cette opération n'était pas terminée ! Sur ce dernier point, Jean-Yves Cousin a demandé à Jean-Paul Limbasse d'émettre des réserves dès la réunion de chantier du lendemain mardi. De son côté, l'opposition est restée muette. Sur ce dossier comme sur les autres...

 

Les Titres - article précédent - article suivant