manche1bis.jpg (6929 octets)
Les Titres - article précédent - article suivant

 

01 Juillet 1999

Inspecteur de l'Education nationale

Yves Rondel quitte Vire pour Granville

Yves Rondel, inspecteur de l'Education nationale, à la tête de la circonscription de Vire depuis septembre 1989, la quitte au bout de dix ans pour prendre le même poste à Granville.
Ce départ a été marqué par un rassemblement du "Tout-Education nationale du Bocage", lundi dernier 28 juin, au Vaudeville, en présence du maire Jean-Yves Cousin et de l'inspecteur d'académie.
C'est qu'Yves Rondel avait sous sa houlette quelque 270 instituteurs (il en aura un peu plus de 300 à Granville) et environ 5.000 "gosses". Agé de 49 ans, Yves Rondel, "gamin de Courson", époux d'une sage-femme d'Avranches et adjoint au maire du Gast qui se trouvait "presque trop bien à Vire", a décidé de lui-même de se remettre en question en partant vers d'autres cieux alors qu'il aurait pu attendre paisiblement la retraite dans le Bocage. Tout le monde a dit beaucoup de bien de lui mais il a surtout été question des expériences qu'il a pu initier en matière d'aménagement des rythmes scolaires sur Vire et Vassy, expérience qui va être reprise sous une autre forme avec les Contrats Educatifs Locaux, sachant que, dès la rentrée, les aides de l'Etat vont être beaucoup moins importantes et aussi en matière de sensibilisation des écoliers aux arts plastiques avec la création de l'Atelier Mobile de Pratiques Artistiques (AMPA) qui reste quasiment unique en France.

Saint-Sever et Castel

En partance pour Granville, Yves Rondel ne connaîtra pas le rattachement à la circonscription de Vire du canton d'Aunay-sur-Odon qui fait partie de l'arrondissement de Vire mais qui, bizarrement, était rattaché à Caen pour ce qui est de l'Education nationale. Il ne connaîtra pas, non plus, le 1er octobre, le déménagement de ses services qui vont quitter la tour de La Planche pour gagner le premier étage du Centre de formation de la rue Georges-Fauvel. Enfin, il n'aura pas à traiter quelques problèmes épineux de carte scolaire comme les fermetures annoncées de la cinquième classe primaire de Saint-Sever et de la sptième classe primaire de l'école Castel de Vire.