Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

19 Août 1999

Propriété de Jean Fédini

La DS du Premier ministre Pierre Messmer roule toujours

Pendant la première quinzaine du mois d'août, une DS noire dont la plaque d'immatriculation commence par un joli "8000", a longtemps stationné rue Victor-Hunger, en plein centre de Vire où elle n'a pas manqué d'attirer l'oeil de nombreux amateurs de belles voitures.

Olivier Stirn

Cette DS (23) de 1973, à double carburation, a toute une histoire. Elle a servi de voiture de fonction tout d'abord à Pierre Messmer, Premier ministre (1972-74) et a ensuite été cédée à Olivier Stirn, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement puis des Départements et Territoires d'Outre-Mer. En 1976, enfin, elle est devenue la propriété de Jean Fédini qui l'a achetée aux Domaines. Ceci à l'occasion d'une adjudication publique en bonne et due forme, au moment où les DS ont été supplantées par les CX. Cette voiture n'était d'ailleurs pas la première venue pour Jean Fédini qui était lui-même directeur de cabinet d'Olivier Stirn depuis son entrée au gouvernement en 1973.

103.000 kilomètres

Cette DS est d'ailleurs la seule automobile que Jean Fédini ait possédée à titre personnel depuis plus de vingt ans. Il faut savoir, en effet, que dès 1978, il a embrassé une longue carrière préfectorale qui l'a conduit au Puy (directeur de cabinet du préfet de la Haute-Loire), à Vouziers (sous-préfet des Ardennes), à Châteaulin (sous-préfet du Finistère), à Bernay (sous-préfet de l'Eure), à Paris (ministère de l'Intérieur), à Nantes (directeur de cabinet du préfet des Pays de Loire), à Montbéliard (sous-préfet du Doubs), en Corse (préfet de police), à Rodez (préfet de l'Aveyron) et à Basse-Terre (préfet de la Guadeloupe), tous postes où, évidemment, il a utilisé une voiture de fonction. Vendredi dernier 13 août, très tôt, Jean Fédini a repris le volant de sa DS qui n'a que 103.000 kilomètres et a été entièrement révisée par les mécaniciens du garage Gournay, pour gagner Valence où il devait prendre ses nouvelles fonctions de préfet de la Drôme lundi dernier 16 août.

A Valence (Drôme)

Jean Fédini est un Virois pur sucre, né à Vire le 26 août 1938. Ancien élève du lycée Emile-Maupas, il a commencé sa carrière comme "agent contractuel du département" à la sous-préfecture de Vire, le 15 juillet 1956. A ce titre, il est certainement le seul préfet, actuellement en exercice, à pouvoir se vanter d'être entré dans la carrière au plus bas de l'échelle. Après l'Algérie, Jean Fédini est revenu à la sous-préfecture de Vire qu'il a ensuite quittée pour Paris (attaché de préfecture) puis pour les Hauts-de-Seine (chef de bureau à la préfecture) avant d'y revenir comme secrétaire général en 1969 et de devenir directeur de cabinet d'Olivier Stirn, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement en 1973. Jean Fédini qui aura 61 ans dans quelques jours (la carrière de préfet peut être prolongée jusqu'à 65 ans), n'est pas loin d'imaginer que son poste de préfet de la Drôme pourrait bien être le dernier. "Vous imaginez, j'en suis déjà à quarante-trois ans de cotisations !" Ce qui est sûr, c'est qu'il ne vivra pas sa retraite autre part qu'à Vire où il pourrait bien, si on le lui demande, faire profiter la ville de son expérience tout en faisant encore longtemps rouler sa DS par les rues de la capitale du Bocage !