Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

26 Août 1999

Viaduc de la Souleuvre

Alan-John Hackett lance le "scable"

Depuis neuf ans, plus de 80.000 personnes ont fait le grand saut... à l'élastique du haut du viaduc de la Souleuvre, près de Vire. Et ceci sans un seul accident ou même incident. Cet été, les chiffres de fréquentation se sont envolés. Et la nouvelle attraction promise par le Néo-Zélandais Alan-John Hackett devrait les conforter. Le "scable" va enchanter tous ceux qui recherchent d'autres sensations fortes.

Avant, au viaduc de la Souleuvre, dans le canton du Bény-Bocage, le grand saut (61 mètres) se faisait à la verticale et avec un élastique. D'ici peu, les amateurs d'extrême vont avoir la possibilité de sauter plutôt à l'horizontale, le long d'un cable baptisé le "scable" (autrefois on aurait dit une tyrolienne). Pour cela, deux pylônes ont été dressés de chaque côté de la vallée de la Souleuvre, l'un de trente mètres de haut et de trois tonnes et demie, l'autre de quinze mètres et de deux tonnes. 130 tonnes de béton ont été coulées pour les faire tenir. Tous les deux sont reliés par un câble de 400 mètres de long, de 22 millimètres de diamètre et pesant près de deux tonnes çà lu tout seul. Ces chiffres colossaux reflètent bien l'importance du projet qui est de faire traverser la vallée à tous ceux qui le souhaiteront à plus de... 100 km/h !

Un projet mûrement réfléchi

Alan-John Hackett, "A.-J." (prononcez "Adji") pour les intimes, la quarantaine, a mis la main à la pâte avec toute son équipe. Inventeur du saut à l'élastique (il a été le premier à sauter de la Tour Eiffel), l'homme aime innover toujours et encore. En 1990, il saute d'un hélicoptère, puis d'un gratte-ciel, etc. Tout en multipliant les tournages de films publicitaires, il ouvre des bases permanentes de saut dans le monde entier. Et le saut à l'élastique n'est qu'un début. Il veut faire évoluer le site de la Souleuvre, en faire "un temple du sport extrême". Cela fait deux ans que le "scable" est pensé, calculé pour assurer une sécurité maximale afin d'obtenir les agréments d'exploitation. Prévue initialement le samedi 17 juillet puis le samedi 7 août, le lancement du "scable" a été reporté pour que tout soit parfaitement au point. La commission de sécurité est passée et les derniers détails ont été peaufinés. Finalement, cette nouvelle attraction devrait être inaugurée ce week-end des 28-29 août. Ces petits retards n'ont pas diminué l'enthousiasme du Néo-Zélandais qui a investi près d'un million de francs dans cette affaire, et de son équipe : "Les gens vont adorer. Le scable, plus... familial, promet de nouvelles sensations. Rien à voir avec le saut à l'élastique !". Et il y a fort à parier qu'avec cette nouvelle attraction, le site de la Souleuvre qui, bon an mal an, accueille 70.000 visiteurs par an, va encore attirer les foules pendant de longues années. Pour tester le scable qui est, paraît-il, "le fils spirituel du saut à l'élastique", il faudra débourser 200 F (300 F à deux). Renseignements complémentaires au 02.31.66.31.66.

 

Les Titres - article précédent - article suivant