Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

16 Septembre 1999

Politique

Alain Tourret fait sa rentrée

Après quelques jours de vacances sur l'île d'Elbe et un passage par l'île de la Réunion pour y défendre, devant le tribunal de Saint-Denis, le député du Parti Communiste Réunionnais Claude Hoarau, accusé de violences lors d'une manifestation et menacé de perdre son mandat (verdict le 30 septembre), le député de Vire Alain Tourret a fait sa rentrée politique en tenant une conférence de presse au restaurant "Le Vrai Normand", proche de sa permanence de la rue Armand-Gasté.

Les retraites

Il a tout d'abord annoncé son intention de poursuivre sa visite des communes de la circonscription (il en est à 130, il lui en reste donc 56). Et de signaler : "Au cours de ces différentes visites et des contacts que j'ai pu avoir avec les élus, la question des retraites (des retraites agricoles mais aussi des autres) est très souvent revenue sur le tapis. J'ai donc proposé à Jérôme Cahuzac, chirurgien et député socialiste du Lot-et-Garonne, rapporteur spécial du budget de la Santé et ancien conseiller du ministre Claude Evin, dont le nom avait été cité pour remplacer Bernard Kouchner au poste de secrétaire d'Etat à la Santé et qui est "le" spécialiste des retraites à l'Assemblée nationale, de venir en parler dans le Bocage. Ce qu'il a accepté. Je le recevrai donc dans les prochains mois."

Les mutuelles

Alain Tourret a ensuite évoqué son activité parlementaire précisant : "Le travail à l'Assemblée me passionne" et ajoutant : "Je peux, par contre, vous assurer que parmi les députés, nous ne sommes pas très nombreux dans ce cas-là !". Alain Tourret a présidé la commission d'enquête sur les mutuelles étudiantes, composée de trente députés dont Maxime Gremetz, Claude Goasguen et Robert Pandraud, créée à la demande de l'opposition suite au scandale qui secoue la MNEF (Mutuelle Nationale des Etudiants de France) et qui éclabousse certains membres éminents du Parti Socialiste. Premier radical de gauche à présider une telle commission depuis les débuts de la Vème République, il a remis son rapport à Martine Aubry le 12 juillet, après quatre mois de travail. Un rapport de plus trois cents pages, complété par un compte rendu des trente-cinq auditions (près de cinq cents pages) qui ont été jugées nécessaires !

77 questions sur la fonction publique...

Alain Tourret "qui a joué un rôle important dans la rédaction et l'adoption du projet de loi sur la présomption d'innocence adopté le 30 mars", a également eu les honneurs d'un tiré à part de la "Revue Politique et Parlementaire" où, dans un entretien avec le directeur de la publication Bertrand Cluzel, il précise sa position sur la présomption d'innocence, la détention provisoire, la prescription, l'amnistie, l'indépendance et la responsabilité des magistrats, etc. Enfin, le député de Vire, rapporteur pour avis du budget pour l'an 2000 de la fonction publique, "le plus gros budget de l'Etat", a adressé le 13 juillet, un premier questionnaire à Emile Zuccarelli, ministre concerné. Il se compose de soixante-dix-sept demandes dont certaines risquent de faire grincer quelques dents. Exemples : "- Fournir une note sur les possibilités de cumul d'activités par les fonctionnaires. - Indiquer si le gouvernement envisage de (...) réduire le nombre de corps en voie d'extinction. - Indiquer le nombre de fonctionnaires, catégorie par catégorie, exerçant actuellement une activité dans le secteur privé ainsi que le type d'entreprises concernées. - Faire le point sur l'application du principe d'égalité des sexes dans la fonction publique en 1999. Indiquer l'évolution annuelle, depuis 1996, de la proportion de femmes dans la haute fonction publique (Alain Tourret précise : "Sur cent cinq préfets, on compte cinq femmes. Pour les ambassadeurs, c'est pire !"). - Faire le point sur les intentions du gouvernement concernant le service minimum en cas de grève. - Indiquer le nombre de licenciements pour insuffisance professionnelle depuis dix ans. - Fournir une note sur les conditions de fonctionnement et le coût du double site de l'ENA à Paris et à Strasbourg. - Communiquer le tableau de créations et de suppressions d'emplois ministère par ministère pour 2000. Pour comparaison, indiquer les effectifs de fonctionnaires dans les autres Etats membres de l'Union européenne. - Fournir, pour chaque ministère et chaque catégorie de fonctionnaires, le nombre d'heures supplémentaires payées depuis 1997. - Fournir, pour chaque ministère, le nombre de jours de congés payés en 1997 et 1998. - Fournir l'évolution du pouvoir d'achat de chacune des catégories pour les dix dernières années. La comparer avec celle du pouvoir d'achat du secteur privé pour des emplois comparables. - Préciser les dispositions prises pour favoriser l'émulation des fonctionnaires et permettre la prise en compte de la qualité de leur service dans la rémunération. - Indiquer les mesures que le gouvernement entend mettre en oeuvre pour rationaliser et alléger les structures administratives. - Faire le point sur l'utilisation de la carte bancaire dans les administrations. - Fournir une note retraçant la mise en oeuvre de la politique de délocalisation, département par département." Questions auxquelles le ministre est obligé de donner des réponses qu'Alain Tourret compte bien faire connaître.

La Normandie et Croisées Inter

Le député de Vire a encore abordé ces différents points :
- José Bové : "La détention provisoire de cet homme était totalement anormale".
- Justice : "Les procureurs doivent être impartiaux pas indépendants. La justice n'est pas un pouvoir (comme l'exécutif ou le législatif) mais une autorité. D'ailleurs Montesquieu ne dit pas autre chose dans L'Esprit des Lois."
- Normandie : "Michel d'Ornano et Jean Lecanuet voulaient chacun leur région. Nous le payons encore aujourd'hui. Avec plusieurs autres collègues normands, je me suis prononcé pour la réunification. Je suis le seul député de la majorité dans ce cas. C'est un choix de toujours et je suis malheureux de voir que mes amis de gauche ne me suivent pas sur ce terrain. Je pense que seule une grande Normandie peut devenir le principal interlocuteur de l'Ile de France. Ce ne sera pas le cas de la Basse-Normandie avec ces trois départements dont un (l'Orne) qui traîne de plus en plus..."
- Grande distribution : "Il faut que les grandes centrales d'achat (voir l'alliance Promodès-Carrefour) trouvent en face d'elles de grandes centrales de vente."
- Croisées Inter : "Sans doute près de 250 licenciements. Je le sentais venir. C'est un formidable gâchis. C'est un désastre pour Moult la commune dont je suis maire et pour Villers-Bocage. Il faut reconnaître que l'offre du Belge Pierret, qu'il a d'ailleurs retirée, n'était pas valable dans le sens où cette entreprise n'avait pas les moyens financiers nécessaires pour relancer véritablement l'activité. Nous allons tout faire pour faciliter le reclassement des salariés qui sont d'excellents professionnels. Une unité technique de reclassement va d'ailleurs oeuvrer dans ce sens."
- Recensement : "Les chiffres ne sont pas mauvais puisque seulement 54 des 186 communes de la circonscription et un seul des dix cantons (celui de Condé-sur-Noireau) perdent des habitants."
- Cesny-aux-Vignes-Ouézy : "Le samedi 28 août, Claude Dattée a été élu maire de Cesny-aux-Vignes-Ouézy, suite à la démission, pour raison de santé, de Françoise Garrec, épouse du président du Conseil régional. Je me félicite de cette élection car Claude Dattée est radical de gauche. Il est désormais le quinzième maire PRG de la circonscription."

 

Les Titres - article précédent - article suivant