Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

14 Octobre 1999

Peinture

Bertrand Amand va exposer à Lassy

Jusqu'ici, dans la famille Amand de Vire, on connaissait surtout Gilles et Didier qui ont pris la succession de leur père à la tête de la société Charles-Amand. Mais voici que ses deux autres enfants font également parler d'eux. Tout d'abord, Nelly (Yde) qui vient d'ouvrir le magasin Difintel-Micro, rue aux Fèvres. Puis Bertrand qui va exposer quelques dizaines de ses peintures les plus récentes, à partir de ce samedi 16 octobre et jusqu'au lundi 15 novembre, au café-livres de Lassy.
Bertrand Amand, âgé de 44 ans, demeure dans les Monts de Vaudry (Tournebride). Il est éducateur spécialisé à Baron-sur-Odon (Jean-Bosco). Lui qui a toujours regretté de ne pas avoir pu, en son temps, faire les Beaux Arts et qui a toujours dessiné et peint, a décidé, voici peu, de prendre un congé sabbatique d'un an afin de suivre, au milieu de nombreux anglophones de tous les niveaux, un stage de peinture à l'huile auprès du septuagénaire américain Ted Jacobs, installé en Anjou. Un peintre dont le style, "très réaliste, très appliqué, très académique" l'avait immédiatement séduit. Au point qu'il est déjà question qu'il s'offre un second stage au long cours chez cet artiste, à partir de mars et pour huit mois !
A Lassy, Bertrand Amand va présenter une trentaine d'huiles et une quinzaine d'aquarelles et de dessins. Pour l'heure, son sujet de prédilection est le paysage que, tel Ted Jacobs, il traite de manière très réaliste. Pas "hyper-réaliste" car il juge qu'il perdrait patience avant d'avoir atteint le degré de perfection technique que nécessite ce genre, mais bien "très réaliste". Car Bertrand Amand, quelque peu sceptique par rapport aux évolutions de l'art contemporains, reste quand même subjugué par "le beau travail bien fait". Il ne désespère d'ailleurs pas de pouvoir un jour, même s'il a commencé un peu tard à son goût, faire profession de sa peinture.
Au café-livres de Lassy, il va exposer avec le sculpteur Guy Quidu, de La Graverie, qui ce samedi 16 octobre, avant le vernissage prévu à 17 h, va se lancer, dès 15 h, dans "l'ébauche d'une sculpture en direct".