Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

6 Mai 1999

Ecole municipale de musique
Avec l'agrément de Catherine Trautman...

Le maire de Vire Jean-Yves Cousin est passé l'autre mercredi soir 28 avril, en pleine répétition de la chorale des adultes, à l'Ecole municipale de musique pour féliciter son directeur et ses professeurs grâce à qui elle vient d'être agréée par Catherine Trautman, ministre de la Culture.
L'inspection a eu lieu en avril 1998. Elle a été menée par Daniel Lefèbvre, directeur de l'Ecole nationale de musique et de danse de Dieppe. Et l'agrément a été donné pour trois ans, à compter du 1er février dernier. Dans son rapport, le Dieppois déclare avoir été favorablement impressionné par "l'excellent travail réalisé dans cette école malgré sa dimension relativement modeste, son projet pédagogique cohérent et ouvert sur la ville, ses activités régulières en partenariat avec l'Education nationale, les relations actives qu'elle entretient avec les associations de pratique amateur, une programmation intéressante de concerts, une fidélisation importante des élèves qui accèdent en majorité au deuxième cycle des études instrumentales et sont des acteurs compétents des pratiques amateurs de la cité, le dynamisme des pratiques collectives, l'implication de l'équipe enseignante"... N'en jetez plus !

de 70 à 330 élèves

Créée sous sa forme actuelle en 1983 avec soixante-dix élèves environ, l'Ecole municipale de musique de Vire en compte plus de 330 actuellement. Elle rassemble seize enseignants qui donnent des cours du lundi au samedi, dont douze cours instrumentaux différents. 60% des écoliers sont Virois et donc 40% horsains alors que c'est la ville de Vire qui supporte la totalité du déficit qui est de l'ordre de deux millions de francs par an.

une plaque !

La France compte des milliers d'écoles de musique publiques et privées mais uniquement deux conservatoires nationaux (Paris et Lyon), trente-deux conservatoires régionaux (comme Caen) et cent-dix écoles nationales (comme Lisieux ou Alençon). L'école de Vire arrive donc désormais au 145ème rang national avec les quelque deux cents autres écoles agréées (comme Cherbourg, Saint-Lô, Mondeville ou Argentan).
La principale conséquence de cet agrément (en dehors du fait qu'il sera pour les Virois et les Bocains un gage de qualité) est que, désormais, les diplômes délivrés par l'école de Vire seront validés par l'Etat. Pour le reste, il ne faut rien attendre de lui, notamment sur la plan financier. N'empêche que d'ici peu, une plaque sera scellée sur la façade de la rue des Cordeliers pour signaler cette nouvelle école "agréée"...

 

Les Titres - article précédent - article suivant