Le Bocage Libre
Les Titres - article précédent - article suivant

 

20 Mai 1999

"G7"

les maires planchent sur les 35 heures

Les maires du "G7" qui regroupe les villes d'Avranches, Bayeux, Coutances, Flers-de-l'Orne, Granville, Saint-Lô et Vire, autrement dit la partie sud-ouest "fragilisée" de la Basse-Normandie et que préside le Saint-Lois François Digard, se sont réunis à Vire, l'autre mardi matin 11 mai, comme ils le font régulièrement une demi-douzaine de fois par an, pour plancher sur un thème précis.
La réunion de Vire qui s'est déroulée dans la mairie de la commune associée de Saint-Martin-de-Tallevende, en raison des travaux de rénovation de celle de Vire, a été consacrée aux futurs plan régional et contrat de plan Etat-région qui vont couvrir la période 2000-2006 et qui doivent être respectivement approuvé cet été et négocié d'ici la fin de l'année.
Pour parler de l'avant-projet de plan régional, les maires avaient invité Jean Callewaert, directeur général des services du conseil régional de Basse-Normandie. Ils ont profité de sa présence pour insister sur l'importance de l'aménagement de la RN 174 "dans sa totalité, c'est-à-dire de Carentan à Vire", du prolongement rapide de l'A84 "au delà de la commune du Parc où le bouchon de Villedieu s'est déplacé" et l'arrivée des trains Granville-Paris en gare Montparnasse. Sur ce dernier point, Jean Callewaert a précisé que "prochainement 70% des trains arriveront directement dans cette gare ce qui signifie qu'avec l'augmentation des rotations, c'est comme si tous les trains reliant actuellement la Monaco du Nord à la capitale arrivaient dans cette gare ce qui, évidemment, n'est pas le cas et représentera donc un progrès certain". Les maires se sont également demandé comment la dimension intercommunale sera prise en compte par le plan et le contrat mais aussi comment seront encouragées les politiques de "pays" définies autour des villes moyennes qui structurent la Basse-Normandie et en font la richesse "puisque, grâce à elles, il n'y a pas de désert bas-normand". La question des "routes d'intérêt régional" a également été soulevée, la région s'engageant fermement à poursuivre son aide financières aux départements pour l'aménagement de routes départementales comme la Saint-Lô-Bayeux ou la Flers-Caen reliant des villes de départements différents et ayant une vocation régionale.
Enfin, Granville a souhaité que la Basse-Normandie, à l'image de la Bretagne, se dote d'un projet pour son seul archipel qui est celui de Chausey. Les maires se sont d'ailleurs donné rendez-vous en septembre, précisément à Chausey où ils parleront de la départementalisation des Services d'Incendie et de Secours. Mais aussi des 35 heures. Vaste sujet sur lequel le maire (socialiste) de Flers est le seul, pour le moment, à avoir réfléchi sérieusement. Les collègues du maire de Flers ont donc décidé de commencer par faire, chacun pour leur compte, un bilan de la situation actuelle en matière de durée du travail des communaux.

 

Les Titres - article précédent - article suivant